Réalisations de l'association

portfolio web templates

Dans les quatre structures, l’évolution des conditions de vie des enfants est positive et les investissements, réalisés dans les projets successifs, sont parfaitement employés et justifiés. Les efforts permanents, consentis par l’encadrement, imposent le plus profond respect et une admiration sans limite. Nous avons donc le devoir de poursuivre le soutien apporté à ces établissements, car les résultats obtenus sont la preuve tangible de la justesse des priorités établies et du sérieux de leur réalisation. Les bénéficiaires, que sont les enfants, la qualité de nos partenaires, que sont les religieuses de Saint Augustin de l’ordre de Saint Vincent de Paul, la justesse des priorités établies et l’absence totale de ressources de ces institutions, nous poussent à œuvrer exclusivement sur ce type d'établissements. 

Perspectives futures: les sollicitations sur le terrain nous ont déià été proposées sur de nombreux sites: PERMA, TANGHIETIA, TCHOUMI-TCHOUMI, ALLADA (centre d'aveugles). Tous ces projets ont les mêmes caractéristiques d'améliorer les conditions de vie des enfants, en particulier les plus démunis.

Bénin

Les valeurs de solidarité, d’entraide et de partage, que sont les fondements de l’organisation sociale de ces structures, ainsi que le respect absolu des origines ethniques, sont à préserver avec la plus grande vigilance. Nos actions n'ont de sens que si, en améliorant les conditions de vie des enfants, nous leur permettons de s’épanouir dans leur milieu, tout en restant eux-mêmes.

L’amour et l’affection que délivrent au quotidien les sœurs qui encadrent les enfants, sont les tuteurs puissants dont les bienfaits adoucissent en permanence les injustices criantes qui les affectent. L’organisation familiale et l’absence de dénuement affectif permettent d’entretenir les réflexes de l’insouciance enfantine, les cris et les pleurs, les rires et les larmes, révélateurs du respect de cette période de la vie.

Au-delà des difficultés de tous ordres, chaque classe d’âge est respectée et sollicitée par rapport aux droits et devoirs qui lui incombent. Il est demandé à chacun et chacune d’assurer ce que son âge lui permet de faire, c’est à dire que la répartition des tâches est décidée ainsi : aux plus grands les travaux des grands, aux plus petits les travaux des petits. Ainsi, le volume des seaux et bassines à porter sur la tête, la grosseur du bois de cuisine à couper, cueillir et ramener, varie selon ces critères. La préparation des repas pour les uns, la vaisselle pour les autres : lessive, balayage, nettoyage sont répartis par tranche d’âge et suivent un roulement. Piler le mil ou l’igname nécessite force et savoir-faire, écosser les arachides et égrainer le maïs est à la portée de tous.

Realisations
Cette éducation collective découle naturellement des habitudes culturelles que l’on retrouve traditionnellement dans les villages africains. Sans altérer le moins du monde cette cohésion, chaque groupe ethnique est sollicité pour pratiquer leurs chants et leurs danses. La confection d’habits traditionnels et l’acquisition d’instruments spécifiques entrent dans cette même logique d’encourager et de préserver les racines de chacun. A la moindre occasion, ou simplement pour le plaisir, les enfants se regroupent et sous l’égide des plus grands, les chants fusent et les corps s’agitent aux rythmes des mélodies ancestrales. Dans cet environnement climatique rude, avec une situation économique générale délicate et sans ignorer les tensions passagères inhérentes à toute vie en groupe, il est remarquable de constater l’altruisme qui fédère et accompagne l’évolution de cette communauté humaine.
Mobirise

Orphelinat de Boukombé

Orphelinat accueillant 53 enfants: 13 enfants de 0 à 5 ans, 21 enfants de 6 à 14 ans, 19 enfants de 14 ans et plus. Nécessité de mettre en place des activités rémunératrices pour générer des ressources et compenser ainsi la diminution, voire la perte d’aides antérieures.

Mobirise

Internat de Gogounou

Internat accueillant des jeunes filles venant des campagnes environnantes pour suivre leur scolarité. Les ressources de la structure sont exclusivement basées sur l'apport des familles. Les cotisations sont irrégulières et insuffisantes. Le centre est dans l'obligation de mettre en place des activités génératrices de ressources complémentaires pour satisfaire les besoins essentiels des enfants: logement, alimentation, soutien scolaire...

Mobirise

Internat de Dekanmé

La structure de Dekanmé accueille sur le même site, un internat d’une vingtaine d’enfants scolarisés et une vingtaine d’enfants et adultes polyhandicapés.
Des champs agricoles et une ferme animalière s’ajoutent au centre pour viser une autosuffisance alimentaire et générer des ressources en transformant les matières premières en produits finis (ex: fromages à partir de l’élevage de chèvres, arbres fruitiers, oeufs, apiculture...) au regard de l’absence de subvention de la commune et de l’état.

Mobirise

École primaire de Cové

Cové se trouve environ à 3h de Cotonou, la capitale économique du Bénin.
Suite à des pluies diluviennes, l'école maternelle et primaire a été très endommagée. 
Le groupe scolaire de Cové accueille 305 enfants.
Les ressources de l'école étant insuffisantes pour la rendre opérationnelle, son avenir était compromis.  L'action de l'association a permis de la réhabiliter et la rendre pleinement fonctionnelle 

Adresse

Association Enfance & Développement du Bénin
Place de l'hôtel de ville
04240 Saint-Benoit 

Contact

Email:
contact@enfance-developpement-benin.org
Téléphone:
04 92 83 58 76
04 93 72 03 14
06 61 55 75 09

© Droits réservés: Enfance et développement du Bénin - Réalisation: DIXSET